fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse fesse

Cyril Debon


theydont theydont theydont theydont theydont theydont theydont theydont

Exhibition with Gaillard de Navailles, mixed media, 2013, Kunsthalle Bx (EBABX)



Le titre de l’exposition propose une réflexion sur le regard porté sur les objets. La phrase est empruntée à un «mème» populaire sur internet, clin d’œil à notre première exposition Are we doing this right ?. Mais ce qui nous intéresse pour celle-ci outre le coté punchline, c’est les différentes lectures qu’elle implique : «They don’t think it be like it is but it do.» Ce «they» fait bien sur référence aux éventuels spectateurs mais pas seulement. Nous voyons aussi dans ce terme les différents regards, degrés de lecture, de perception, face aux œuvres présentées. Un des aspects qui émane de nos productions est le mème. Nous pensons que les spectateurs peuvent ne pas nous prendre au sérieux mais ce que nous attendons d’eux, ce que nous leur proposons, c’est considérer que ce sont véritablement l’esthétique et les mécanismes du mème qui façonnent nos pièces. Le titre fait aussi écho à ce que l’on trouve derrière cette façade candide : la conscience de notre héritage et des enjeux de notre posture qui consiste à jongler entre divers codes et références. En glanant des idées sur internet, nous avons rencontré un genre de trucs bien définis, l’objet aux contours flous. Nous sommes souvent incapables de savoir précisément quel message est véhiculé derrière telle vidéo, telle image, telle action. Cela donne un aspect irrésistible voire culte, à la majorité de ces objets. Cette impossibilité d’émettre un jugement objectif sur ces objets nous fascine, parfois nous irrite, parfois nous émerveille. Nous choisissons de recréer cette situation au travers de nos pièces et de notre display. Ici nous émettons pour la première fois l’hypothèse d’un rapprochement entre les mèmes et les objets d’art dans le sens où tous deux partagent des caractéristiques de re-contextualisation, de réappropriation et d’exposition. Cette incertitude que l’on ressent lorsque que l’on se balade au gré des suggestions YouTube est notre muse. N’y voyez pas ici un concours de bites mais plutôt la quête d’œuvres inssaisissables dans leur totalité, qui par l’éclectisme de leurs références permettent de multiples interprétations.